Enhanced Interior Gateway Routing Protocol (EIGPR)

To the non-french speaker, note that you can translate the articles using the Google Trad widget situated at the bottom of all pages.


Enhanced Interior Gateway Routing Protocol est un protocole de routage à vecteur de distance utilisé depuis 1992. Un routeur qui utilise un protocole de routage à vecteur de distance n’aura dans sa table de routage que les informations concernant ses voisins proches (là où un routeur qui utilise un protocole comme OSPF a une vision globale de la topologie réseau).

A l’origine, EIGRP était un protocole propriétaire Cisco mais il est devenu « open source » en 2013 et est utilisable par tous les fournisseurs et fabricants d’appareils réseaux depuis.

I/ Fonctionnement d’EIGRP

Pour commencer, il faut noter que le protocole EIGRP utilise un protocole de transport différent de TCP et UDP. Ce protocole, c’est RTP (Reliable Transport Protocol). Deux modes de fonctionnement sont disponibles :

-RTP fiable (équivalent de TCP) : RTP exige qu’un ticket soit envoyé par le destinataire afin de vérifier que tous les paquets ont bien été reçus.

1.png
-RTP non fiable (équivalent de UDP) : RTP n’exige pas l’envoi de ticket.

EIGRP utilise cinq types de message pour fonctionner.

  • 1) Paquet hello :

Ce message permet à un routeur de se déclarer sur un réseau et de détecter les autres routeurs utilisant EIGRP.

  • 2) Paquet de mise à jour :

Il permet de propager les informations de routage aux voisins EIGRP. Contrairement à RIP, EIGRP n’envoie pas ses tables de routage à intervalle de temps régulier. Il va transmette ces informations quand elles lui seront demandées. Par ailleurs, EIGRP n’enverra que les informations nouvelles et non pas la totalité de sa table de routage. Ces paquets de mise à jour utilisent la version RTP fiable et demandent donc une confirmation de réception des informations auprès du demandeur.

  • 3) Paquet de reçu :

Un routeur utilise ce type de paquet pour confirmer qu’il a bien reçu les messages EIGRP. Que le routeur dispose ou pas d’informations concernant la demande, il devra envoyer un paquet de reçu qui contiendra les informations de routage (s’il les connait) ou un message indiquant qu’il ne les a pas.

  • 4) Paquet de demande :

Permet de demander des informations de routage aux routeurs voisins. Ces paquets utilisent RTP fiable afin de s’assurer que la demande a bien été reçu par les routeurs voisins.

  • 5) Paquet de réponse :

Un routeur envoie un paquet de réponse afin de répondre à un paquet de demande émis par un routeur voisin utilisant EIGRP.

Alors comment fonctionne EIGRP ?

Au démarrage, les routeurs vont s’échanger des message Hello et créer une table de voisinage. Une fois l’étape de découverte faites, les routeurs vont s’envoyer la totalité de leurs tables de routage. Ça sera la seule et unique fois ou l’entièreté de la table sera envoyée.

Pour choisir vers quel route envoyée les paquets, EIGRP calcule des métriques. Ces métriques sont : la puissance de la bande passante, la somme des délais d’acheminement des paquets, la fiabilité du réseau (c’est à dire le pourcentage de paquets reçus par le destinataire) et la congestion du lien (à savoir si le lien est surchargé ou non).

Mais alors que est l’intérêt d’EIGRP ? Eh bien en fait c’est son algorithme de détermination des meilleurs routes qui est plutôt bien foutus. Cet algorithme s’appelle DUAL (Diffusing Update Algorithm).

DUAL fournit des chemins sans boucle (aucune route ne nous ramènera vers nous même), des chemins de secours (au cas où les routes principales ne sont plus utilisables), il permet une convergence rapide (vu que les routes de secours sont déjà calculées) et utilise très peu de bande passante pour se mettre à jour (vu que les messages de mise à jour ne contiennent que les nouvelles informations de routage et non pas l’entièreté de la table de routage).

En bref, c’est plutôt cool !

II/ Mise en place d’EIGRP

EIGRP est un protocole très simple à implémenter sous Cisco Packet Tracer. Voici la topologie que nous allons monter :

2.png

Le but du jeu c’est que le PC0 ping le PC1. On commence donc par configurer les interfaces de nos routeurs et les adresses IP des PC. Une fois que c’est fait, il faudra entre dans le mode de configuration d’EIGRP :

router eigrp 1

Ici, le « 1 » identifie le processus EIGRP tournant sur ce routeur. Pour que EIGRP fonctionne sur tout le réseau il faudra que tous les routeurs utilisent ce même numéro.

Ensuite, tout comme pour OSPF, il faudra spécifier un identifiant de routeur. Par défaut cet identifiant est l’adresse IP la plus élevée du routeur. Mais on peut la modifier manuellement en entrant cette commande :

router-id 1.1.1.1

Ici j’ai mis 1.1.1.1 mais j’aurais aussi pu mettre 254.21.5.65. Cet identifiant permettra aux routeurs présents sur le réseau de s’identifier les uns les autres.

Ensuite, il faudra spécifier les réseaux auxquels notre routeur est connecté. Pour cela on utilisera cette commande :

network "adresse IP du réseau"

Par exemple pour le routeur 1 on entrera ces commandes :

3.png
Maintenant on test le ping et…. :

4

EIGRP est bien configuré 😁 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s