Installer une application

To the non-french speaker, note that you can translate the articles using the Google Trad widget situated at the bottom of all pages.


L’installation de programmes sous Linux… Quel bourbier quand on débute 😅. Mais c’est normal, on vient du monde Windows où il suffit de télécharger un .exe, de le lancer et de cliquer sur « Suivant » > « Suivant » > « Install » pour installer un programme. Sous Linux c’est un peu plus compliqué (au début) puisqu’il n’existe pas d’installateur. En revanche on dispose d’un système de paquets que l’on peut télécharger. Sinon, pour les puristes, on peut compiler soi même les sources téléchargées au préalable.

Dans cet article nous verrons donc comment fonctionne le système de paquets puis comment compiler nous même nos sources.

I/ Les paquetages

La manière la plus simple pour installer un programme sur une distribution Linux c’est d’utiliser les packetages. Chaque grande distribution a son propre système de paquetage entreposé sur des serveurs appelés « dépôt » disponibles sur le Web.

Sur ces dépôts on trouve des « paquets » qui nous permettront d’installer un programme. Quand on veut installer un programme il faut d’abord demander à ces dépôts quels sont les applications dont ils disposent. Pour ça il faut lancer la commande suivante :

sudo apt update

upgrade.png

Bon on passera sur les 339 mises à jour hein… J’ai été très occupé récemment 😌 !

Ensuite il va falloir trouver le nom du paquet à installer. Généralement le ou les paquets à installer portent le même nom que l’application. Je dis bien généralement car par exemple le paquet à installer pour avoir Mozila Thunerbird s’appelle icedove-l10n-fr.

Parfois il pourra être intéressant de lancer la commande :

apt search "nom de l'application"

Cette dernière vous donnera une liste de paquet vous y trouverez probablement votre bonheur 😉 !

Une fois que vous avez le nom du paquet à installer il vous suffira d’entrer la commande suivante :

sudo apt install "nomdevotrepaquet"

Donc par exemple si j’installe le paquet icedove-l10n-fr, il faudra que j’entre cette commande :

sudo apt install icedove-l10n-fr

install.png

Là, vous pouvez voir que l’installation ne se fait pas. C’est normal Thunderbird est déjà installé sur ma machine. D’ailleurs vous pourrez trouver mon script d’installation avec tous les outils que j’utilise régulièrement ici. Si vous explosez votre distribution et que vous avez la flemme de tout réinstaller au moins avec ce script vous aurez une solide base 😉 !

Une bonne pratique et de mettre à jour régulièrement votre système. Pour cela il suffit d’entrer cette commande :

sudo apt full-upgrade

Et pour finir de supprimer tous les paquets dont vous ne vous servez plus grâce à cette commande :

sudo apt autoremove

Mais comment ça fonctionne derrière tout ça ? Eh bien la première chose à savoir c’est qu’il y a un fichier extrêmement important sur votre système dans lequel on trouve les adresses des serveurs sur lequel on va télécharger nos paquets.

Ce fichier s’appelle sources.list et est trouvable dans le répertoire /etc/apt :

sourceslist.png

Dans ce fichier on retrouve ce genre de liens :

catetcaptlist

Analysons cette ligne. Le premier élément désigne le type de paquets contenus. Ici nous avons deb, ce qui signifie que l’on télécharge des paquets d’installation. On aurait pu avoir « deb-src » mais dans ce cas là ça voudrait dire qu’on téléchargerait des fichiers sources (on verra ça dans la deuxième partie de l’article).

Ensuite on trouve un lien http. Je vous invite à vous rendre sur le site, vous verrez que c’est un serveur tout bête avec plusieurs répertoires qui mènent eux mêmes à des répertoires…

dépot.png

Le troisième bloc a pour valeur « stable ». Ça veut dire que les paquets que vous allez téléchargé sont stables et donc qu’ils ne crasheront pas. Ces paquets ont au préalable été  testé par la communauté et les développeurs de vos distributions respectives. Il existe deux autres valeurs : « unstable » et « testing ». Pas besoin d’explications, leurs noms sont plutôt explicites.

Ensuite nous avons trois mots : main, contrib et non-free. Avant d’aller plus loin je vous invite à retourner sur le site du dépôt et de cliquer sur le répertoire pool/. Voici ce que vous y trouverez :

dist.png

Ça ressemble étrangement à nos trois derniers blocs non ? 😋 Vous vous en doutez c’est fait exprès. En fait les derniers arguments indiquent que votre système peut télécharger des paquets sur les trois branches disponibles. La branche main contient l’ensemble des paquets approuvés par la communauté de votre distribution. La branche contrib indique que les paquets sont approuvés mais que certains d’entre eux dépendent d’autres paquets/logiciels qui ne le sont pas. Enfin la dernière branche (non-free) indique que les paquets téléchargeables ne sont pas conformes à la ligne de conduite de la communauté Debian (pas de mise à disposition du code source par exemple).

Il existe pleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeins de dépôts différents, au moins 1 officiel par distribution et plusieurs autres officieux. Faites quand même attention aux dépôts que vous utilisez on sait jamais… 😒

Comme je vous l’ai dit plus tôt, vous pouvez aussi télécharger les sources d’un paquet. Pour cela il suffit d’ajouter cette ligne :

deb-src http://deb.parrotsec.org/parrot stable main contrib non-free

Dans le fichier sources.list et cette fois il faudra ajouter le mot clé « source » lorsque vous lancerez l’apt :

apt source "nomdevotrepaquet"

Notez cependant que vous n’avez pas besoin des droits root pour installer les sources.

II/ Compiler un programme

Encore une fois ça peut paraître compliquer alors qu’en fait pas du tout. Avant de commencer je vous propose de récupérer les sources d’un petit programme comme par exemple wget. Vous trouverez les sources ici. Téléchargez la dernière version (2018). Vous verrez que c’est un fichier zipé.

Pour le dézipper entrez la commande suivante :

tar -xfv "nomduzip"

Ensuite rendez vous dans le dosier wget. Voici ce que vous y trouverez :

dossierwget.png

La première chose à faire c’est de lancer le script configure à l’aide de cette commande

./configure

Le script configure va en fait checker si sur votre système vous disposez de tous les outils nécessaires pour la compilation : compilateur, librairies etc…

linesconfigure.png

Un paquet de lignes vont défiler et à la fin si vous n’avez pas d’erreurs alors ça veut dire que vous pouvez commencer la compilation ! Si vous avez une erreur ça veut dire qu’il vous manque un élément pour faire la compilation. En général il vous suffit de copier coller la ligne de l’erreur sur un navigateur web pour savoir quoi installer 😉 !

Maintenant on va commencer la compilation en lançant la commande suivante :

make

Là c’est le début d’un grand dawa ahah :

dawa.png

Mais ne vous inquiétez pas, il n’y aura pas d’erreurs puisque tout aura déjà été vérifié par le script configure. Maintenant lancez cette commande pour installer le programme :

sudo make install

Et voilà votre programme est installé !


Voilà comment on fait pour installer des programmes sous Linux. Pas si compliqué au final 😃 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s