L’adressage IPv4

To the non-french speaker, note that you can translate the articles using the Google Trad widget situated at the bottom of all pages.


Qu’est ce qu’une adresse IP ?

On définit une adresse IPv4 comme étant une suite de 4 nombres espacés par des « .« . Ces quatre nombres peuvent avoir une valeur comprise entre 0 et 255.

Par exemple, une adresse IP valide ressemble à ça :

174.52.36.2

Les adresses IPv4 sont codées sur 4 octets soit 32 bits. Cela induit qu’en tout avec IPv4 nous disposons de 2³² adresses différentes. Soit 4 294 967 296 d’adresses.

Chaque machine pour communiquer sur le web doit avoir une adresse IP qui est en fait son identificateur réseau. C’est en quelque sorte l’équivalent de l’adresse postale. Si vous voulez envoyer une lettre à quelqu’un vous avez besoin de son adresse postale ! Eh bien pour envoyer des messages sur le web on a besoin de l’IP.

Les adresses IP sont généralement délivrées par un serveur DHCP dont le but est évidemment de donner à une machine une adresse IP.

D’ailleurs si vous voulez voir votre adresse IP sur votre réseau il vous suffit de taper dans l’invite de commande ifconfig (pour Linux) ou ipconfig (pour Windows) :

ipconfig

La par exemple vous pouvez voir que mon adresse IP est 172.30.44.124, que mon masque de sous-réseau est 255.255.240.0 et que je suis connecté au Wi-Fi de l’université Paris Descartes.

Cool. On pourrait se dire que l’adressage IP c’est juste 4 nombres données aléatoirement qui permet d’identifier une machine sur un réseau. En fait c’est un peu plus compliqué que ça.

I/ Les classes d’adresse IP

La première chose a bien comprendre c’est qu’une adresse IP est composée de deux parties. La première partie permet d’identifier le réseau et la seconde à identifier la machine.

Pour faire la distinction entre ces deux parties sur une adresse IP il a été décidé que toutes ces adresses (4 294 967 296) seraient classées dans des classes d’adresse IP. Il existe cinq classes d’adresse IP : A, B, C, D et E. Sur les cinq classes, seulement trois sont utilisées au quotidien (A, B et C).

Voyons voir ce qui différencie ces cinq classes.

  • Adresse IP de classe A :

Les adresses IP de classe A sont les adresses dont le premier octet sert à identifier le réseau et les trois autres à identifier les machines. Ce sont toutes les adresses comprises entre 0.x.x.x et 127.x.x.x.

Le premier bit du premier octet sera toujours un 0.

classea.png

Il reste donc 7 bits pour la partie identification réseau et 24 bits pour la partie identification des hôtes.

Une erreur courante est de penser que puisque l’on a 24 bits, on dispose de 2²⁴ adresses de disponibles. En réalité il y a pour chaque réseau deux adresses IP qui ne sont pas utilisables. Si notre adresse IPv4 de classe A est 120.21.45.32/8 alors on ne pourra pas utiliser l’adresse 120.0.0.0. Cette adresse est l’adresse de réseau. C’est elle qui permet d’identifier un réseau. La seconde adresse est l’adresse de broadcast : 120.255.255.255. C’est avec cette adresse que les équipement réseaux peuvent communiquer avec tous les membres du réseau en même temps.

Donc avec 24 bits de disponibles pour la partie hôte on dispose en réalité de 2²⁴-2 adresses IPv4.

  • Adresse IP de classe B :

Les adresses IP de classe B sont les adresses dont les deux premiers octets servent à identifier le réseau et les deux deniers à identifier les machines. Ce sont toutes les adresses comprises entre 128.x.x.x et 191.x.x.x.

Les deux premiers bits du premier octet seront toujours 10.

classeb.png

Il reste donc 14 bits pour l’adressage réseau et 16 pour l’adressage des hôtes.

Une adresse IPv4 de classe B pourrait être 155.56.42.8/16.

  • Adresse IP de classe C :

Les adresses IP de classe C sont les adresses dont les trois premiers octets servent à identifier le réseau et le dernier à identifier les hôtes. Ce sont toutes les adresses comprises entre 192.x.x.x et 223.x.x.x

Les trois premiers bits du premier octet seront toujours 110.

classec.png

Il y a donc 21 bits pour l’adressage réseau et 8 bits pour l’adressage des hôtes.

Une adresse IPv4 de classe C pourrait être 201.0.47.8/24

  • Adresse IP de classe D :

Les adresses IPv4 de classe D sont un peu particulières car les quatre octets sont utilisées pour l’adressage des hôtes. Ce sont les adresses comprises entre 224.x.x.x et 239.x.x.x.

Les 4 premiers bits du premier octet seront toujours 1110

classed.png

Sur le schéma vous pouvez lire « adresse unique de multidiffusion ». La multidiffusion (multicast en anglais) est une forme de diffusion d’un émetteur vers un groupe de récepteur. Ce mode de diffusion est utilisé lorsque l’émetteur veut joindre certaines adresses IP et elles seules. Pour être contacté par l’émetteur qui émet en multicast il faut demander à être dans la liste des adresses IP à contacter.

  • Adresse IP de classe E :

C’est la classe d’adresse IP préférées des complotistes. En effet on ne sait pas à quoi sert cette classe d’adresse IP. On ne sait pas qui les utilise, ce qui est fait avec (des test à priori…?). Tout ce que je peux vous dire c’est que ce sont des adresses réservées par l’IANA (Internet Assigned Numbers Authority) et qu’elles sont comprises entre 240.x.x.x et 255.x.x.x.

II/ Les plages d’adresses privées

Si vous avez bien suivi vous avez vu qu’avec IPv4 on dispose de 2³² adresses IP disponibles. En fait c’est faux. En effet dans ces 2³² adresses, certaines sont dites privées. Elles sont non routables et qui dit non routable dit non utilisables sur le web public.

Pour chaque classe d’adresses IP (A, B et C) il existe une plage d’adresses qui sont privées. Ces plages sont les suivantes :

plage.png

Pourquoi est-ce qu’il y a des plages d’adresse privées? En fait il faut se mettre à la place d’une entreprise pour comprendre. Si une multinationale devait attribuer une adresse IPv4 à chaque machines de son réseau, elle en utiliserait à elle seule quelques milliers. Or avec IPv4 nous n’avons que 4 294 967 296 d’adresses. C’est beaucoup trop !

Donc les entreprises ont demandé à créer ces plages d’adresse IP afin de ne pas avoir trop d’adresse IPv4 publiques. Lorsque vous êtes sur le réseau d’une entreprise (ou chez vous d’ailleurs) vous utilisez une adresse IP privée ! Si vous voulez vous en assurer il vous suffit de remonter plus haut dans l’article. Vous verrez sur le premier screen que mon adresse IP commence par 172.30.x.x qui est compris dans la plage d’adresse IP privée de la classe B !

Du coup il faut un mécanisme pour passer d’une adresse IP privée non routable à une adresse IP publique routable mais ça c’est le NAT qui s’en charge et si vous voulez plus d’informations dessus je vous invite à lire cet article !


Maintenant qu’on sait comment fonctionne l’adressage IP on va s’intéresser au Modèle OSI ! La suite, ici. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s